Qu’est-ce que la démocratie ?

 » La constitution qui nous régit n’a rien à envier aux autres peuples ; elle leur sert de modèle et ne les imite point. Elle a reçu le nom de démocratie, parce que son but est l’utilité du plus grand nombre et non celle d’une minorité. Pour les affaires privées, tous sont égaux devant la loi. »

Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, 5 ème siècle avant JC.

« Lorsque, dans la république, le peuple en corps a la souveraine puissance, c’est une démocratie. Lorsque la souveraine puissance est entre les mains d’une partie du peuple, cela s’appelle une aristocratie. »

Montesquieu, De l’esprit des lois, 1748

« A prendre le terme dans la rigueur de l’acception, il n’a jamais existé de véritable démocratie, et il n’en existera jamais. il est contre l’ordre naturel que le grand nombre gouverne et que le petit soit gouverné. on ne peut imaginer que le peuple reste incessamment assemblé pour vaquer aux affaires publiques, et l’on voit aisément qu’il ne saurait établir pour cela des commissions sans que la forme de l’administration change. »

Rousseau, Du contrat social, 1762

« Que  de choses difficiles à réunir ne suppose pas ce Gouvernement [démocratique] ! Premièrement un Etat très petit où le peuple soit facile à rassembler et où chaque citoyen puisse aisément connaître tous les autres ; secondement une grande simplicité de moeurs qui prévient la multitude d’affaires et les discussions épineuses ; ensuite beaucoup d’égalité dans les rangs et les fortunes, sans quoi l’égalité ne saurait subsister longtemps dans les droits et l’autorité ; enfin peu ou point de luxe, car ou le luxe est l’effet des richesses, ou il les rend nécessaires ; il corrompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise. »

Rousseau, Du contrat social, 1762

 

 

Laisser un commentaire